Histoire de fous…

Publié le par Mme Patch

David-Gilbert---Les-normaux.JPG Les normaux de David Gilbert
Avez-vous déjà entendu parler de ces tests de médicaments que l’on fait sur des personnes saines ? Et avez-vous déjà pensé à y participer ?
C’est le choix qu’a fait Billy Schine, après avoir entendu l’annonce du CRAH à la radio…mais si Billy s’est décidé aussi facilement, c’est surtout par crainte de son usurier aux méthodes peu orthodoxes Ragnar et pour fuir une réalité qui ne le satisfait guère…Il va tout abandonner du jour au lendemain pour se faire oublier…
Et c’est là qu’il va atterrir au CRAH, sorte de clinique au cadre surnaturel, pour tester avec 25 autres « normaux » un psychotrope innovant…Le cadre est aseptisé, les journées sont réglées, les prises de sang quotidiennes, les repas à heures fixes, les émissions de télé pour seul divertissement…bref, rien de bien affriolant, mis à part les deux mille dollars à la clef…
Mais deux semaines, c’est tout de même assez long et d’autres « normaux » ayant déjà participé à ce genre d’expériences se mettent à parler et à dévoiler certains des aspects gênants qui existent et qu’ils ont subi…Les esprits se mettent alors à dériver…Chacun va avoir des comportements étranges, des réactions excessives, des attitudes décalées…
Mais est-ce vraiment ce psychotrope qui fait effet ? Ces cobayes réagissent-ils à des effets secondaires ou sont-ils soumis au stress de la situation ?
Si ce roman peut soulever de questions d’ordre éthique, il est tout de même raconté de façon assez légère. Ce pourrait être une sorte de journal que le personnage principal, Billy, nous dévoile au fur et à mesure de son histoire, en faisant de temps en temps un retour en arrière pour bien nous expliquer son état d’esprit…Il nous expose, sans juger…
J’ai été complètement emporté par cette lecture, j’ai même eu l’impression quelquefois de vivre avec eux dans ce huis clos, de ressentir leur trouble, de les comprendre…Je n’ai ressenti aucun malaise, sans doute grâce à l’humour omniprésent de Billy, dont j’ai beaucoup aimé la personnalité même s’il est quelque peu pessimiste et névrosé (si, si !)
En bref, c’est la première fois qu je me retrouvais dans un univers comme celui-ci et je me demande maintenant si ça se passe de cette façon…mais quoi qu’il en soit, je ne pense pas tenter un jour une telle expérience…par contre en ce qui concerne David Gilbert (l’auteur), je pense que si…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

boo 31/10/2007 10:48

je l'avais déjà noté, car à l'inverse de certains, le thème abordé ici, m'attire tout à fait, puis chemin faisant j'ai laissé tombé, mais au vu de ta critique, je n'ai plus qu'une envie c'est de le lire, donc le faire remonter tout en haut de ma liste....merci!

Mme Patch 31/10/2007 20:35

Mais de rien, de rien! Ce fut un plaisir! ;op

Anne 31/10/2007 09:52

Moi j'ai bien envie de le lire! J'ai déjà vu ce livre dans ma bouquinerie, mais la couverture a repoussé jusqu'à l'envie de lire la 4ème. Heureusement que les blogs sont là pour nous faire passer outre certains à prioris!

Mme Patch 31/10/2007 20:34

J'avoue ne pas avoir regardé la couverture mais directement la quatrième...sinon peut-être que je ne l'aurais pas lu moi non plus ;o)

nathalie 30/10/2007 21:20

J'ai pris beaucoup de retard dans la lecture de votre blog, désolée ... Voilà, le titre est noté, merci ! Bises

Mme Patch 31/10/2007 20:31

Et ça renote, et ça renote ;op

Emeraude 30/10/2007 12:21

moi ce livre ne me tente pas trop... surtout la couverture, et pourtant d'habitude je ne m'arrête jamais aux couvertures. Mais là, je la trouve très dérangeante! (mais je suppose que c'est peut être un effet voulu?)

Mme Patch 30/10/2007 19:48

Oui effectivement, je pense que c'est voulu mais il est vrai que je ne la trouve pas fameuse non plus cette couverture...mais il ne faut pas se laisser influencer par l'extérieur mais plutôt par le contenu ;o)

Gambadou 30/10/2007 11:06

Ouh là, drôle d'ambiance... si il tombe sous ma main, pourquoi pas...

Mme Patch 30/10/2007 19:46

Et oui, c'est justement ce que j'aime...les ambiances bizarres ;o)