Du silence au deuil...

Publié le par Mme Patch



                                                               Florence Ben Sadoun - La fausse veuve

Comment vivre un amour naissant lorsqu’il est brusquement interrompu par un accident vasculaire cérébral ? Comment supporter la vue d’un corps autrefois si vigoureux devenu soudainement sans vie, sans mouvement à part celui d’un seul œil ?

« La fausse veuve » nous entraîne dans le questionnement de cette femme, elle nous raconte leur amour, leurs moments de joie…comment, après l’accident de celui qu’elle aime, elle est reléguée au rang de simple maîtresse alors que cet homme venait de quitter sa femme pour elle…

 Elle nous raconte la souffrance de ne pouvoir entendre des mots de la bouche de celui qu’elle aime, de ne pouvoir se sentir désirée, aimée, le manque  physique tout simplement. Les coups de téléphone à l’hôpital, la rencontre avec le « vraie » femme de son homme, le vouvoiement qu’il voulait encore conserver, du secret de leur relation au travail…

On comprend la difficulté de faire un choix, la difficulté de briser le serment qu’on avait pu faire de ne jamais le quitter, comment savoir si la situation ne s’améliorera pas un jour, mais surtout comment vivre face au « locked-in syndrome », face à quelqu’un privé de parole ?

Le cheminement vers la décision du deuil est compliqué et douloureux…mais nécessaire.

Un roman sombre et décousu qui nous entraîne dans la mémoire de notre héroïne, aussi bien dans son enfance que lors de la rencontre de l’homme qu’elle aime et qui nous ouvre les yeux sur l’importance de choses qui nous paraissent souvent futiles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Artno 11/09/2008 21:09

mais dans futile, il y a utile

Jules 09/09/2008 23:28

Bon ou pas, c'est un roman très à la mode sur les blogs!  Un p'tit coucou à passant, j'espère que toute la famille se porte bien!  :o)

Mme Patch 10/09/2008 20:26


Merci pour ton passage ;o) toute la famille va bien merci beaucoup...;o))


amanda 04/09/2008 09:03

je vois peu de billets positifs sur ce livre, toi et moi avons donc aimé