A lire...

Publié le par Mme Patch




                              Irène Frain - Les naufragés de l'île Tromelin


Tout d’abord pour bien situer ce roman et pour en peser toute l’importance, l’histoire est basée sur des faits réels.

L’aventure commence sur un bateau au 18ème siècle. Les temps sont aux découvertes de nouveaux horizons et de nouvelles contrées remplies d’or. Chacun y va de ses certitudes et de ses convictions. Le célèbre Jean de Lafargue, capitaine de l’ « Utile », un navire français, décide à 57 ans de se lancer dans un trafic d’esclaves qui lui permettrait de finir ses vieux jours dans l’opulence. Il doit malheureusement passer sur un tracé controversé où se situe une île dont la réputation n’est plus à faire. En effet, cette île n’a jamais réussi pour l’instant à être réellement bien localisée : deux cartes se disputent sa soi-disant position. Lafargue navigue donc plus ou moins à l’aveuglette, uniquement campé sur ses certitudes. Il a emmené avec lui à bord les deux cartes et contre toute attente décide de se fier à celle qui ne fait pas l’unanimité au sein de son équipage. Après plusieurs semaines de navigation, la tension se fait sentir et la rébellion pointe le bout de son nez….malheureusement un peu trop tard car l’entêtement de Lafargue les a déjà conduits à leur perte.

L’ « Utile » échouera en 1761 sur cette île de l’océan indien. Commencera alors une autre histoire, celle des Blancs de l’équipage et des Noirs qui étaient dans la cale, voués à l’esclavage. Au milieu de la folie de certains, des blessures et des intempéries, ils vont devoir apprendre à cohabiter, à s’entraider, à survivre ensemble malgré tous les a priori.

Jusqu’au jour où, toujours ensemble, ils construisent un bateau pour s’enfuir.

C’est là que les instincts premiers refont surface : il n’y a pas de place pour tout le monde, seuls les Blancs monteront à bord, on reviendra chercher les esclaves plus tard…bien trop tard, au bout de quinze ans…

Même si j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs au début, bien entendu ce roman est bouleversant, révoltant, il est difficile voire impensable d’imaginer des êtres humains capables de sacrifier d’autres êtres humains uniquement à cause de leur couleur de peau ou de leur nationalité et pourtant c’est encore arrivé il n’y a pas si longtemps !

C’est un témoignage indispensable car on a toujours tendance à oublier ce que notre nation n’a pas forcément fait de gratifiant, on ne garde que le meilleur. Et malheureusement ou heureusement, grâce à ce drame, Condorcet a entrepris son combat pour l’abolition de l’esclavage.

 

 

Commenter cet article

Aproposdelivres 08/07/2009 17:36

Je viens juste de terminer ce livre si émouvant et j'invite tous à le lire : il est important que ce fait historique soit connu de tous !  

Florinette 24/03/2009 09:04

À force de lire divers avis sur ce livre, je ne sais plus quoi penser. Si un jour, je le vois à la biblio peut-être que je tenterais sa découverte...Bonne journée, bisous !

Mme Patch 26/03/2009 08:52


Je pense qu'il faut être dans l'état d'esprit pour se mettre à cette lecture, moi, je ne l'étais pas forcément