Helga Schneider

Publié le par Patch

L’incendie de Berlin d’Helga Schneider

Printemps 1945. Berlin n’est plus qu’une ville en ruine, pilonnée jour après jour par les obus de l’armée russe, contrainte de survivre dans cet enfer terrestre ou le ciel, constamment obscurci par les flammes, a l’odeur et la couleur du sang. Là, au milieu des rats et des cadavres, Helga, une fillette abandonnée par une mère SS devenue gardienne à Auschwitz, et dont le père est parti combattre au front, vit l’apocalypse. Elevée, avec son petit frère Peter, par une belle-mère qui refuse de l’aimer, elle a grandi dans le sous-sol d’un immeuble berlinois, tenaillée par la faim, la soif et la terreur quotidienne. Bientôt elle est emmenée dans le bunker d’Adolf Hitler, ou les enfants des dignitaires nazis ont trouvé refuge, et doit participer à une sinistre mise en scène….

Un voyage au  bout de l’horreur guerrière. Une œuvre de mémoire qui chavire le cœur et pétrifie l’âme.

(4éme de couverture Ed. Pocket)

Mon avis

L’invasion de Berlin par les forces russes a été un cauchemar pour ceux qui ont du la vivre, enfermés dans les caves d’immeubles effondrés.

Hitler est, et restera ce qu’il a été…Mais on ne peut demander à un enfant d’être responsable des folies de son peuple…Un enfant est un enfant, quelles que soient ses appartenances…

Et dans ce sens, ce livre est intéressant. Car si l’on peut trouver de nombreux ouvrages sur la perversité du personnage d’Hitler, plus rare sont ceux qui traitent (ou osent traiter…), de ce qu’a pu vivre et endurer une partie du peuple allemand lors de ses années de règne…Et notamment, à la fin de celui-ci.

Et si en ce printemps de 1945, Helga se trouve être du mauvais côté, elle reste avant tout une petite fille de huit ans qui doit subir la folie des hommes…

Un grand témoignage…..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article