Yasmina Khadra

Publié le par Patch

Les hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra

Oui, je sais vous aller me dire « encore Yasmina Khadra ? », Ben c’est que je suis un peu fan….(Et pis de toute manière vous allez avoir droit à la totale, vu que je compte bien tous me les faire ;o )…).
 
Celui d’aujourd’hui n’est pas moins triste, moins fort, car s’il est terrible par son récit, c’est par la réalité malheureuse des faits énoncés. Les exécutions publiques dans des stades archi-combles, la lapidation, la soumission totale des femmes reléguées au rang de ménagères fécondes, d’où même l’apparition tête nue en public devient une insulte….La pauvreté, la misère des enfants livrés à eux-mêmes dans une Kaboul qui n’existe plus que par le nom. Ce qui jadis était une cité vivante, de couleurs d’étalages, de cris de marché, d’odeurs de thé à la menthe, n’est plus que ruine et empire des talibans. Lieu où l’on cultive la haine par les sermons obligatoires, lieu où le bourrage de crâne est roi et ou penser par soi-même est déjà un délit. Les prêches inspirés des Mollah n’oblige qu’à une seule pensée, le refus total de l’occident qui n’est que l’incarnation du diable, sociétés amorales où tout n’est que profit et sans valeur. Que le temps viendra où la soumission du reste du monde à l’Islam, au lois du coran est proche….Un lieu où le totalitarisme règne en puissance, avec force et conviction.
Mais ce récit nous montre aussi, par les personnages du livre, que les esprits s’éveillent, des questions se formulent, que la graine de la liberté n’est pas morte et qu’elle a soif de naître au grand jour…..Et même si le chemin à parcourir pour l’obtenir est encore long, l’espoir, lui n’a pas totalement disparu…..
Du très bon Yasmina Khadra, où l’on retrouve encore une fois, à travers ses mots, sa façon magistrale d’écrire, une réalité parfois bien douloureuse….
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

morituri 03/04/2007 12:17

Petite info : le livre qui a révélé Yasmina Khadra en 1997, Morituri, a été adapté au cinéma. Le film sort dans les salles françaises le 25 avril 2007.

Le site Web du film : www.morituri-lefilm.com

Amazone 03/01/2007 14:29

Bonjour Patch,
Voilà, je l'ai lu... Ce livre, c'est comme un parfum, il y a trois stades : les notes de tête, celles de coeur, et enfin de fond.
Adapter cette alchimie au livre de Khadra, c'est d'abord un un peu fade, presque linéaire dans l'écriture, puis la montée d'un accord alliant la folie à la souffrance, le désespoir à l'abandon. Enfin, on touche le fond : le sacrifice comme une rédemption.
Enfin , bon... je vois ça comme ça !!! ;-)

Patch 03/01/2007 22:47

Oui, je pense aussi que l'on peut voir cela comme ça, mais concernant le  moyen de rédemption ,il y  a certaines personnes pour qui, je pense, le sacrifice resterait un peu léger.... Concernant la souffrance, dans les livres de Khadra, je pense qu'elle est pour beaucoup de ses personnages alliée directement à la folie, je dirais même que l'une engendre l'autre, mais dans quel sens ? pas toujours évident de le dire...

Florinette 19/11/2006 12:40

Effectivement, dans ta lancée tu es partie pour tout lire de Khadra !!! moi la semaine prochaine je commence Les sirènes de Bagdad. Il faut dire que cet un auteur qui sait trouvé les mots pour expliquer la souffrance d'un peuple.

Patch 19/11/2006 14:03

arf,chanceuse florinette,je vais être obliger d'attendre 2007 pour le lire(Je l'ai mis sur ma liste)....Je vais attendre ton billet avec impatience,histoire de me mettre l'eau à la bouche.....;o ))

Patch 19/11/2006 10:51

Et paf,patch...Prends ça....;o )) Oki Lilly,c'est bon,convaincu à la cause Austenienne je suis....Je te promets de m'en procurer un, (et vite), et de le lire (et un de plus sur ma PAL).....Je vais d'ailleurs te faire confiance les yeux fermés et ouvrir "Orgueil et préjugés"....Bon je te garantis pas de le lire dix-sept fois ;o )).....Mais pourquoi pas, d'en ouvrir un autre par la suite....
Merci à toi Lilly ;o )

Lilly 18/11/2006 18:23

Alors d'abord, Austen ça ne "dégouline" pas d'amour... En fait, il s'agit toujours d'une histoire d'amour, mais l'auteur fait réfléchir ses personnages, nous donne pas mal d'indications sur les mentalités et les pratiques matrimoniales de l'époque (les mariages d'amour n'étaient pas franchement évidents, les préoccupations se situaient ailleurs). Et puis, c'est très drôle, même si je sais que tu aimes bien les romans déprimants, il y a toujours des personnages farfelus qui se couvrent de ridicule à chaque fois qu'ils ouvrent la bouche. Sans parler du "style" Austen. Elle écrit très très bien, je dévore chacun de ses livres, et c'est l'un des rares auteurs que je relis. Si tu as peur de ne pas aimer, tu peux comencer par "Lady Susan", c'est un Folio 2 euros. J'aime beaucoup plus ses romans pour ma part, mais bon. Et quand tu seras sous le charme de Jane Austen, tu pourras lire "Orgueil et Préjugés", qui malgré son titre n'est pas du tout un roman Harlequin, mais bien un immense classique de la littérature anglaise (ce qui n'est pas rien pour moi). C'est le livre qui m'a fait aimer les classiques. Benjamin Disraeli l'avait lu dix-sept fois. Bon ça y est, tu cours à la librairie ?