Amour et culottes courtes

Publié le par Patch :0055:

La soupe à la fourchette de Jean Anglade

Nous sommes en 1943. La guerre fait rage, les restrictions aussi. Dans les villes, tout manque, le froid et la faim font des ravages. Les enfants sont les premiers concernés, touchés par le manque des matières premières comme le lait, le beurre, le fromage, le pain, les œufs, aliments si indispensables à leurs croissances. Par contre, dans les fermes de villages des campagnes, malgré les perquisitions, il y en a pour qui ce n’est pas le cas. C’est pourquoi le Secours National lancera un appel de solidarité à ceux du monde rural. Prendre pendant quelques mois en pension, moyennant une modeste allocation, un ou une petite citadine afin de leur éviter ces privations. C’est ainsi que Zénaïde Pujol, petite « drôlette »marseillaise de neuf ans, sera recueillie par la famille Rouffiat à la ferme du Cayrol en Auvergne. Là, elle fera la rencontre d’Adrien, petit paysan bourru de 11 ans. Ce ne sera pas le coup de foudre, Adrien aurait préféré un garçon comme compagnon de jeu. Une fille, qui avec ses manières de la ville ne connaît rien au monde de la ferme. Mais la drôlette a du caractère, jolie, armée de son accent chantant et incompréhensible, elle saura se faire admettre de ce petit paysan. Ils deviendront vite inséparables au point de vouloir que cette guerre ne se termine jamais. Et la guerre durera, les mois deviendront des années, leur innocente amitié se transformera en sentiment encore inconnu. Des moments de tendres complicités vont naître dans ces étendues des montagnes du Cantal. Les jeux, les sourires, les « poutous », seront leur quotidien loin de ce monde qui se déchire….

Mais quand en 1945, la fin des hostilités est enfin annoncée, si pour beaucoup le bonheur est au rendez-vous, avec le retour des prisonniers d’Allemagne, dont le père d’Adrien, c’est avec une profonde tristesse que les deux enfants accueillent la nouvelle. Car cela signifie le départ de Zénaïde. Mais ils ont promis de s’écrire, de se revoir…

Ici, Jean Anglade, nous livre un grand roman, émouvant, tendre, sur fond de guerre et d’accent Auvergnat, sa terre natale. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Sympathique ton blog !<br /> Merci de nous faire part de tes lectures.
Répondre
P
Merci à toi joce ;o ) Je suis toujours très heureux de trouver avec qui partager cette passion qu'est la lecture, mon besoin insatiable de lire....De découvrir et de faire découvrir....;o )