De retour...

Publié le par Mme Patch

9782020985000.jpg

 

Valeria Parrella Le temps suspendu

 

 

 

Le sujet de ce roman aborde une des plus grandes difficultés qu'une femme puisse rencontrer dans sa vie: savoir si son enfant survivra ou non...

Bien que le sujet puisse paraître lourd et difficile à aborder, l'auteur parvient à nous faire entrer dans deux mondes qui n'ont comme point commun que notre héroïne.

En effet, Maria, enseignante, donne des cours du soirs à des camionneurs et des femmes de ménage en mal de diplôme pour espérer avoir une place dans la société. Elle se retrouve involontairement enceinte à 42 ans, non sans appréhension car son compagnon du moment la laisse tomber aussitôt la nouvelle apprise. Mais le destin ne saurait en rester là.  Au cours du 6ème mois, elle se trouve prise de fortes contractions et accouche prématurément.

Commence alors une longue et interminable attente. Pendant 40 jours, Maria ne pourra jamais savoir si sa fille survivra ou non. La médecine se trouvera dans l'impossibilité de répondre à ses questions et de lui donner ne serait-ce qu'une affirmation.

L'auteur nous fera vivre la douleur de Maria non pas forte et brutale, mais lancinante et sournoise. Venir tous les jours, attendre, voir d'autres bébés mourir, d'autres sortir, mais sans savoir pour le sien et toujours attendre...

Et, en parallèle, on a l'impression qu'une autre vie se déroule. Maria décide au bout de quelques temps de reprendre son activité professionnelle. Elle vit aussi pour que ses élèves réussissent, son métier la passionne, on le voit bien. Elle reprend son quotidien, tente de briser sa solitude.

Pour Maria aussi bien que pour le lecteur, ces incursions dans sa vie d'enseignante lui permettent de reprendre souffle, de ne pas perdre pied, de ne pas sombrer. Elle se remet en question, recherche dans ses souvenirs quelques bouées auxquelles s'accrocher. Elle avance sans savoir où tout cela va bien pouvoir la mener, vivre au jour le jour.

Ce roman n'est pas une complainte mais plutôt un miroir de la réalité, en tout cas c'est comme ça que je l'ai ressenti. On parvient presque à réussir à comprendre ce que Maria peut vivre, on arrive facilement à se mettre dans sa peau.

Peut-être est-ce parce que je suis une femme, serait-ce pareil pour un homme?

 

 

 

 

Commenter cet article

Jules 09/09/2010 23:41



Merci à Google reader pour me notifier le retour!!! :o)  J'ai eu le temps d'avoir un bébé moi entre temps!! :)



BlueGrey 13/04/2010 14:50



Bon retour blogosphérique !!!



Mme Patch 14/04/2010 13:51



Merci beaucoup !



Jules 13/04/2010 00:09



Bon retour alors!! ça va?  :)



Mme Patch 14/04/2010 13:50



Oui ça va bien et ça fait plaisir de voir qu'on ne m'a pas oublié



In Cold Blog 12/04/2010 22:05



Welcome back ! Ca fait plaisir de te relire



Mme Patch 14/04/2010 13:49



Ca fait plaisir d'avoir un si bon accueil  Merci!!